Monthly Archives: mars 2016

[Actu] La loi LCAP en discussion (2ème lecture) à l’Assemblée Nationale

2ème Forum national des lieux intermédiaires et indépendants

Ce que les Lieux Intermédiaires et Indépendants ont en Commun(S)

Le corps social est porteur des dynamiques et des manières de faire capables de constituer le sens de l’intérêt général, dont le corps politique est garant. C’est à cela que travaille la Coordination nationale des lieux intermédiaires et indépendants (CNLII), au sein du champ culturel, en tâchant de rendre audible ce qu’il y a de commun à nombre d’expériences, de lieux et de nouvelles pratiques qui articulent culture, peuple et démocratie à l’aujourd’hui.

Ce combat demande à être noué à tous ceux qui se mènent pour de nouvelles formes du commun, contre les logiques d’appropriation, que ce soit du côté du vivant, du côté du savoir ou du côté du territoire, parce que ce qui se joue dans le secteur culturel n’est pas autre chose que ce qui se joue dans le corps social en général, et parce que c’est à ce niveau de généralité que nous conquerrons la puissance d’agir nécessaire à la transformation du pouvoir politique et de ses institutions, dont nous avons, tous, le désir profond, dont nous ressentons tous l’appel.

Le Forum fondateur de janvier 2014 à Mantes la Jolie a vu naître la Coordination nationale des lieux intermédiaires et indépendants (CNLII). Près de 150 lieux, fédérés ou non, actaient la nécessité d’une représentation de ces lieux et de leurs acteurs à l’échelle nationale.

La CNLII s’est donné alors comme objectif d’œuvrer à la prise en compte et à la consolidation de ce vaste mouvement artistique et culturel, et en particulier à la reconnaissance de la place de ces aventures dans le développement de politiques culturelles territorialisées.

Dans le contexte de réforme de l’Etat et des collectivités territoriales, le travail collectif engagé notamment sur le volet juridique, législatif et institutionnel (droits culturels, loi NOTRe, loi LCAP, Assises de la Jeune Création), comme les premières mobilisations des coordinations régionales constituent des avancées certes importantes mais toujours incertaines.

Il est temps de faire le point pour partager plus avant les enjeux politiques d’actualité et élaborer une feuille de route pour le prochain comité de pilotage en remettant entre les mains de l’Assemblée les résultats des travaux qui lui ont été confiés en 2014.

Nous vous invitons à nous rejoindre à Lyon, les 12 et 13 mai 2016 pour un nouveau Forum national.

Deux journées d’interconnaissance, de mise en réseau, d’outillage méthodologique et politique, alternant séances plénières et ateliers, pour poursuivre la construction des Commun(s) et identifier/affirmer, en dialogue avec des représentants des institutions publiques, de quel intérêt général sont porteurs les lieux intermédiaires et indépendants.

formulaire-visuelInscrivez-vous sans attendre en ligne !
Dès à présent et avant le mercredi 11 mai 2016 (nbr de place limitées)

Je m’inscris >>>>

Une fois inscrit-e au Forum, choisissez votre atelier > Je m’inscris à l’un des 5 ateliers

 


FORUM 2016 • jeudi 12 et vendredi 13 maiPROGRAMME

jeudi 12 mai > 1ère journée – La construction des Commun(s)

9h accueil à la SEPR

10-11h15 Enjeux de la CNLII, contexte et objectifs du forum 2016, bilan du forum 2014 à Mantes la Jolie. Travaux menés depuis janvier 2014.

11h30-13h Ateliers 1ère session – Ce que nous avons en commun(s) // Lieux : Friche Lamartine, Théâtre des Asphodèles et SEPR *

Atelier 1 – Les lieux intermédiaires et indépendants face à la question de la démocratie
Le mouvement des Nuits debout et celui des lieux intermédiaires et indépendants ont un imaginaire politique en commun: ils ne portent pas de revendications politiques, mais instruisent des pratiques. Ils se construisent dans un rapport de remédiation à l’espace public, à la chose publique, au public, par l’occupation, la réappropriation et la re(in)stitution des places qu’ils occupent. Ils constituent des forces instituantes, qui rencontrent, au-dedans comme au-dehors, la chose instituée, dans une mise en tension sans cesse reconduite. Ils partagent enfin une stratégie de l’ouverture, conséquente au travail du commun(S) qui s’y mène.

A l’aune de l’actualité politique, nous réfléchirons aux relations qu’entretiennent les lieux intermédiaires et indépendants à la question démocratique, depuis le moment de leur fondation, dans leur rapport à l’espace public, et au travers des processus d’organisation qu’ils mettent en œuvre, entre membres et entre partenaires, entre artistes, habitants, institutions culturelles et acteurs des politiques publiques.

Atelier modéré par Jules Desgoutte (collectif Abi/abo, Friche Lamartine, ARTfactories/Autre(s)pARTs), et rapporté par Sébastien Gazeau (rédacteur).

Atelier 2 – Quelles pratiques collectives et coopératives des lieux intermédiaires et indépendants pour faire commun ?
Dans un contexte de reconfiguration territoriale, sociale et économique, les lieux intermédiaires et indépendants continuent de s’inventer et tentent de proposer d’autres modes de faire, des modes de production et d’échange alternatifs et singuliers, fondés sur les principes du collectif et de la coopération. Face à la prégnance du principe de marché concurrentiel et au regard de l’actualité sociale, comment peuvent-ils dessiner un nouveau référentiel socio-économique ? Quelle consolidation possible de nos pratiques collectives et solidaires, favorisant l’initiative et la diversité ? A partir des expériences des lieux et du référentiel amorcé, nous échangerons sur les enjeux et problématiques communes et travaillerons aux leviers et appuis nécessaires à la consolidation des démarches.

Atelier modéré par Patricia Coler et Laura Aufrère (UFISC) et rapporté par Philippe Henry (chercheur en socioéconomie de la culture).

Atelier 3 – Entre processus de création et territoire d’action : les enjeux de nos lieux intermédiaires

Les lieux intermédiaires et indépendants sont d’abord définis par leurs territoires. Quelles interactions existe-t-il entre un lieu de fabrique, son milieu d’adoption qu’il soit urbain ou rural et ses habitants ? Entre leviers et problématiques nous nous attacherons à extraire de nos expériences de collaborations ce lien qui nourrit territoires et équipes artistiques par le biais de nos lieux ressources.

Atelier modéré et rapporté par Céline Ferry (Gare à coulisses, Eurre) et Amélie Dubosc (Responsable communication et des actions culturelles, Regards & Mouvements, Hostellerie de Pontempeyrat Hors les Murs)

Atelier 4 – Le geste artistique dans les lieux intermédiaires

Comment qualifier le geste artistique qui se déploie dans les lieux intermédiaires et indépendants ? Qu’est-ce que l’art dans ces lieux ? En quoi sont-ils des lieux d’art ?

A l’origine de nombreux lieux intermédiaires et indépendants, il y a le désir d’artistes ou d’équipes artistiques de disposer d’espaces de travail qui leur soient propres. De là peut-être une expérience commune du geste artistique dans ces lieux : fabrication, expérimentation, hybridation permettent-elles de qualifier ce geste dans toute sa diversité ? Ces notions questionnent les normes habituelles de la diffusion, de la production et de la discipline artistique. Elles semblent mettre en jeu un autre « partage du sensible » que celui constitué par les couples œuvre /public et spectacle / lieu de représentation…

Atelier modéré par Vincent Bady (Nouveau Théâtre du 8e à Lyon / Synavi) et rapporté par Omar Toujid (Friche Lamartine à Lyon)

Atelier 5 – Quels enjeux communs aux lieux intermédiaires et indépendants ? Quel cadre spécifique d’interventions publiques proposer ?

Suite au travail d’écriture de la charte et avec l’apparition de la notion de lieux intermédiaires et indépendants dans les politiques publiques, il semble important de pouvoir préciser les enjeux communs portés par les lieux intermédiaires et indépendants. Est-ce la nature du projet, l’entrée dans ce dernier, qui est commune à tous ? Ou est-ce une mission, un type d’activité, ou encore une manière de mener les actions qui rassemblent ces lieux et en font leur spécificité ?

Atelier modéré et rapporté par Chloé Sécher (coordinatrice d’Actes If) et Véra Bezsonoff (chargée de l’accompagnement des adhérents et de la structuration des lieux – FEDELIMA)

13h – 14h Repas à la SEPR

14h30-15h30 Ateliers 2ème session – Ce que nous avons en commun(s)

16h-18h Constructions régionales en cours et à venir – SEPR

18h Temps d’échanges informels


vendredi 13 mai > 2è journée – Politiques des lieux intermédiaires et intérêt général

9h accueil à la SEPR

9h30-11h Synthèse des ateliers et débats de la veille

11h15–13h Débat en séance plénière avec des représentants des institutions publiques – De quel intérêt général sont porteurs les lieux intermédiaires et indépendants ?

13h-14h30 Repas à la SEPR

14h30-17h Assemblée Générale : actions, structurations et perspectives (SEPR)

Infos pratiques

Lieu : Campus de la SEPR pour les temps pléniers et les repas */ Friche Lamartine et Théâtre des Asphodèles pour les ateliers et les temps d’échanges informels
3ème arrondissement, Lyon
SEPR : 46 Rue Professeur Rochaix – 69003 Lyon
Friche Lamartine : 28-30 rue Lamartine – 69003 Lyon
Théâtre des Asphodèles : 17 Rue Saint-Eusèbe – 69003 Lyon

* Les lieux pour les ateliers vous seront communiqués sur place. Pour les retardataires qui souhaiteraient rejoindre directement leur atelier, appeler Marie Irma au 06 50 24 13 28

Page Facebook de la coordination : https://www.facebook.com/cnlii/

Page événement du Foum : https://www.facebook.com/events/1691792567735866/

Continuons à mobiliser !